A poil en civil / Jerry Stahl

Stahl, Jerry

Edité par Rivages. Paris - 2007

Une photo compromettante du président George W. Bush tombe entre les mains de Tony Zank, un minable malfrat. Mais la photo lui échappe et se retrouve chez Tina Podolski, une jeune et jolie infirmière qui veut tuer son mari. L'inspecteur Manny Rubert enquête sur ce meurtre et tombe amoureux de Tina. Pour le remercier d'avoir déguisé le meurtre en suicide, Tina lui confie la photo... Premier roman.

Vérification des exemplaires disponibles ...

Se procurer le document

Vérification des exemplaires disponibles ...

Suggestions

Du même auteur

Anesthésie générale / Jerry Stahl | Stahl, Jerry

Anesthésie générale / Jerry Stahl

Livre | Stahl, Jerry | Rivages. Paris | 2011

Pour éviter l'expulsion, Manny Rubert, ancien policier et drogué, accepte d'infiltrer la prison de San Quentin, en se faisant passer pour l'animateur d'ateliers sur la prévention de la toxicomanie. Ha...


Renegade boxing club / Thierry Marignac | Marignac, Thierry

Renegade boxing club / Thierry Marignac

Livre | Marignac, Thierry | Gallimard. Paris | 2008

Thomas Dessaignes, traducteur dans une ONG, chassé par le régime soviétique, fait la connaissance d'Oleg Kribanov qui lui propose un travail d'interprète à New York. Sur place, il réalise que ses trad...


Speed fiction / Jerry Stahl | Stahl, Jerry

Speed fiction / Jerry Stahl

Livre | Stahl, Jerry | 13e note. Puzol (Espagne) | 2013

Plongée dans une Amérique accro aux amphétamines et vision implacable de la nature humaine.


Chargement des enrichissements...

Avis des lecteurs

  • Drôle et inquiétant à la fois 4/5

    Une fois acclimaté à l’ambiance crasseuse et déjantée du roman, le scénario, qui alterne principalement entre les duos Zank/McCardle et Tina/Manny, enchaîne les péripéties et les situations rocambolesques, étrangement sans jamais sombrer dans l’invraisemblable (sauf peut-être sur l’épilogue). Il en ressort une sorte de double lecture du roman avec d’un côté un bon divertissement parfois assez drôle et de l’autre une plausibilité des situations et des personnages qui fait froid dans le dos, mention spéciale pour Zank. La fin est un peu en deçà, mais le roman n’en reste pas moins très plaisant et parvient à traiter en toile de fond de sujets graves avec subtilité. Un roman drôle, certes, mais dont la drôlerie vient du traitement d’un enchaînement de situations réalistement tragiques.

    par Mme BENOIT CAROLE Le 27 août 2020 à 18:10